News Twitter

Un site gratuit pour apprendre à dessiner des mangas

Tout comprendre des différents genres de manga

Publié le lundi 22 juillet 2019

     Si vous vous êtes déjà rendu dans une librairie dans le rayon manga, avez-vous peut-être vu d'étranges panneaux intitulés Shonen, Shojo, Seinen ou autres termes japonais sans en comprendre la signification ? Pas de panique, dans cet article, nous allons voir ensemble à quoi ces termes font référence (car oui, il y a une logique et des critères très précis derrière ces termes) et comment sont organisées les publications des mangas.

Librairie au Japon 2004 Source Wikipédia



Comment sont édités les mangas au Japon ?


Le système éditorial dans lequel paraissent les mangas au Japon est très différent de la France. Lorsque vous achetez votre manga dans les rayons de votre libraire préféré, celui-ci est passé par de très nombreuses étapes et sélections avant de finir dans vos petites mains. Ce sont ces sélections japonaises, reprises en France, qui permettent de classer les mangas en différents genres en fonction du public cible. Pour comprendre pourquoi tel manga est destiné à tel public, il faut comprendre le système éditorial japonais. Les maisons d'édition japonaises ne publient pas les mangas finis tels qu'on les trouve en France. Les maisons d'édition réunissent quelques chapitres de différents mangas qu'elles assemblent au sein d'un même magazine publié périodiquement. Ce système s'appelle la prépublication. Les japonais peuvent acheter ces magazines prépubliés et peuvent découvrir chaque semaine ou chaque mois un nouveau chapitre de leur manga préféré alors qu'en France nous devons attendre des mois voire des années entre chaque volume.

Comment la prépublication catégorise-t-elle les mangas ?


     Ces magazines qui réunissent différents mangas et différents auteurs sont destinés à cibler différents types de publics pour maximiser les ventes. Ces magazines se créent une identité propre pour simplifier les choix des lecteurs. Par exemple: si un jeune lecteur japonais à envie de lire un manga d'action, il se tournera automatiquement vers le magazine Shonen Jump qui est spécialisé dans les histoires d'aventure et d'action pour les adolescents. Alors qu'en France les BD sont uniquement rassemblées sous l'étiquette assez péjorative de "jeunesse" faisant fit des différents styles, les éditeurs japonais ont réussi à populariser les mangas pour toutes les couches de la société en les catégorisant en fonction de l'âge et du genre de leurs lecteurs.

Pourquoi parle-t-on de manga shonen, shojo, etc. en France ?


     Nous avons vu que les mangas apparaissent sous forme de chapitres dans des magazines spécialisés. Dans une logique de rentabilité, les éditeurs japonais tentent de rester le plus proche possible de leur public en proposant de nombreux sondages à la fin de chaque numéro de leurs magazines. Ainsi, les lecteurs japonais peuvent noter les mangas qui leur plaisent le plus ainsi que leurs personnages préférés et leurs auteurs préférés. Ceux recevant les plus mauvais scores sont ainsi automatiquement éliminés laissant place à une nouvelle génération. Il n'est donc pas rare de voir des histoires s'arrêter au bout de quelques chapitres, ou des personnages mourir dans des mangas populaires car ils n'étaient pas appréciés du public. Les mangas qui parviennent en France sont ceux qui ont réussi à publier un certain nombre de chapitres dans les magazines de prépublication sans être éliminés. Les chapitres sont alors réunis par l'éditeur pour être reliés en tomes et exportés à l'international. Comme chaque éditeur japonais est spécialisé dans un genre d'histoire, les éditeurs français savent en fonction de l'éditeur japonais que tel manga est destiné à tel public. Pour permettre aux lecteurs français de se retrouver dans le nombre titanesque de titres disponibles et ainsi maximiser les ventes, les éditeurs français n'ont eu qu'à reprendre les catégories japonaises tout en conservant les noms d'origine pour faire plus exotique.

Les 6 grandes catégories de manga et leurs sous-genres (Classés par âge)


Kodomo (enfants)

Le kodomo (qui signifie "enfant" en japonais) est un genre de manga orienté pour un jeune public âgé de moins de 8 ans. Il existe trois sous-genres:
  • nyuyoji: est destiné aux tout-petits avec des histoires et des contes pour enfants comme par exemple le manga Chi qui raconte la vie d'un chaton. 
  • joji: pour les petites filles 
  • danji: pour les petits garçons 
En France, les joji et les danji sont classés parmis les shonen et les shojo. Ces mangas visent des enfants dont l'âge n'excède pas 13 ans avec des histoires se déroulant principalement au collège.


Shonen (jeunes garçons) 

Le shonen est le genre de manga le plus connu en France. Il est orienté vers l'action aventure avec un héros qui est généralement un jeune adolescent. Il se destine principalement à un public adolescent masculin entre 8 et 18 ans. Le shonen se décline en 5 sous catégories:
  • nekketsu: sous-genre le plus connu du shonen dont le thème récurrent est la quête initiatique du héros incluant des valeurs telles que l'amitié, l'esprit de groupe, le dépassement de soi. 
  • shonen sportif: sous-genre où le héros est remarqué pour ses compétences hors du commun dans un sport, amenant son équipe à la victoire. 
  • méchas: sous-genre tourné vers les technologies robotiques. Les héros pilotent des robots géants pouvant se transformer à volonté. 
  • gakuen: sous-genre dont l'histoire et l'intrigue se déroulent en milieu scolaire. 
  • pantsu / harem: sous-genre comique dans lequel le héros est un garçon maladroit qui doit séduire une jeune fille "parfaite" et inaccessible passant par des aventures rocambolesques. Lorsque le contenu est sexuel, on parle de Ecchi ou de Hentai.

Shojo (jeunes filles) 

Le shojo est un genre de manga dont la cible éditoriale est constituée de jeunes filles généralement âgées entre 8 et 18 ans. Le personnage principal est généralement une jeune fille timide réservée ou excentrique et maladroite. Ces histoires sont très centrées sur les relations amoureuses entre les protagonistes.
  • Shojo romantique: sous-genre le plus répandu. L'histoire se déroule généralement dans le milieu scolaire (lycée ou université). La fille est amoureuse secrètement d'un garçon "parfait" et n'ose pas lui avouer. 
  • Magical girl: sous-genre qui met en scène des jeunes filles dotées de pouvoirs magiques. En règle générale elle est liée à un royaume magique qui se matérialise dans sa vie quotidienne par un objet (baguette ou autre) ou par un petit compagnon. Sa principale quête est de faire le bien autour d'elle à l'aide de ses pouvoirs. 
  • Shojo sportif: se rapproche du shonen sportif mais les sports mis en avant sont considérés comme plus "féminin" tel que le patinage artistique ou le volley-ball.

Seinen (hommes adultes) 

Le seinen est un genre de manga dont le public cible est constitué d'hommes entre 15 et 30 ans voire au-delà. Les sujets abordés peuvent être les mêmes que ceux du shonen mais ils sont traités de manière plus réaliste et plus sombre. Les morts, lorsqu'il y en a, sont clairement montrées et parfois de manière crue. Les thèmes abordés peuvent être également plus complexes comme l'économie et la finance, les enquêtes policières, les complots politiques, l'alcoolisme, le tabagisme, les violences et la guerre, les tortures physiques et psychologiques, le harcèlement, etc.

Josei (femmes adultes) 

Le josei est un genre de manga destiné à un public féminin âgé entre 15 ans et 30 ans et au-delà. Les thèmes abordés sont généralement plus matures que ceux du shojo même si les relations sentimentales restent le coeur de ce genre. En France, il y a un mélange des genres de la part des éditeurs qui éditent les mangas Josei sous l'étiquette shojo amenant parfois des oeuvres traitant de sujets graves (prostitution, drogue, alcool, etc.) dans les rayons destinés aux jeunes filles.
  • manga héroic fantaisy 
  • Boy's Love: histoires d'amour homosexuelles masculines centrées sur les sentiments sans mettre en avant l'aspect sexuel. 
  • Girl's Love: histoires d'amour homosexuelles féminines centrées sur les sentiments. 
  • Historical romance: adaptation en manga de livres issus de la littérature mettant en avant les relations amoureuses. 
  • manga de cuisine 
  • introduction à la maternité 
  • manga centré sur la parentalité

Hentai (public majeur et averti) 

Le hentai (perversion, étrange) est un terme japonais utilisé par les occidentaux pour désigner tous les mangas à caractère sexuel.
  • Ecchi: manga érotique léger destiné à un public masculin hétérosexuel mettant en avant la nudité des personnages féminins. Les parties génitales ne sont pas montrées. 
  • hentai: manga pornographique mettant en avant les rapports sexuels crûment. 
  • yuri: manga mettant en avant les relations sexuelles homosexuelles féminines. 
  • yaoi: manga mettant en avant les relations homosexuelles masculines de manière romancée et fantasmée destiné à un public féminin. 
  • bara: manga pornographique sur les relations homosexuelles masculines destiné à un public masculin.


L'édition du manga est donc très hierarchisée avec ses codes, ses valeurs et ses stéréotypes. On peut être d'accord ou non avec le fait de catégoriser ainsi des oeuvres littéraires, il faut néanmoins en connaître les rouages pour comprendre comment fonctionne l'édition du manga.

Articles récents...

En cas de problèmes, vous pouvez me posez vos questions en commentaire. J'essayerai d'y répondre le plus vite possible.

Réaliser un tutoriel nécessite en moyenne 10 heures de travail, mais un petit merci en commentaire prend moins de 5 minutes et ça aide énormément le blog et ma motivation. Merci à tous ceux qui prennent la peine de m'écrire un gentil mot !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous n'avez pas besoin de compte pour écrire un commentaire: sélectionnez votre profil entre Compte Google et Anonyme